Photo de Paul Daudin Clavaud, écrivain

Biographie

Littérature

Paul Daudin Clavaud a écrit dès son plus jeune âge des poèmes et des nouvelles mais le vrai déclic lui vient en 1992, à la suite du décès de sa sœur et de recherches qu’il mène alors sur une cousine de son père, Annie Jaubert, première femme exégète de France. Ces recherches l’amènent à effectuer un voyage à Jérusalem. Cette ville constituera une partie du cadre de son premier roman Le Seizième Anneau du serpent, publié chez Malpertuis en 2014, un thriller historique et ésotérique qui nécessitera trois années de recherches, deux ans d’écriture et autant de réécriture.

Parallèlement, il achève la rédaction de son deuxième roman purement historique, Les Escapés, qui parait en février 2015 aux éditions Alan Sutton. En 2016, il sort La dernière traversée de Moïse (Éditions Nicodème) que l’auteur définit comme une fable sociale. En 2017, il signe un roman témoignage sur l’histoire de sa sœur, La 4 L rouge (Éditions Nicodème). Enfin, en 2018, c’est la sortie de Bien après que la mort nous sépare (Éditions Nicodème), une histoire romantique et fantastique sur fond de réincarnation et de voyages dans les vies antérieures.

Enfance et études

Paul Daudin Clavaud a grandi dans le quartier du Vieux-Lille dans une famille de six enfants. Dès son plus jeune âge, il se consacre à l’écriture de nouvelles et de poèmes. Parallèlement, sa mère l’initie au cinéma 8 puis super 8 et, en mars 1978, à l’âge de dix-sept ans, il réalise un premier film consacré à la marée noire de l’Amoco Cadiz.

Élève à l’école communale puis collégien et lycéen dans l’enseignement privé, il suit ensuite des études de sciences économiques avant intégrer, en 1983 à Paris, l’École supérieure de journalisme et l’École de hautes études internationales.

Carrière journalistique

De 1985 à 1989, il travaille successivement à La Manche Libre à Coutances puis à L’Écho républicain où il est recruté par Alain Genestar, au moment-même où ce dernier quitte ce quotidien régional du groupe Hachette pour prendre la direction du Journal du Dimanche. En août 1989, Paul Daudin Clavaud devient journaliste à La Voix du Nord, d’abord à Saint-Quentin dans l’Aisne, puis dans le bassin minier du Pas-de-Calais, qui est alors en pleine restructuration du fait de la fermeture de la dernière mine à Oignies le 21 décembre 1990. A la demande des éditions de La Voix du Nord, il signe en 1998, dans le cadre d’une collection, un premier livre consacré à l’histoire de la ville de Carvin, Carvin, à travers cent rues, places et lieux-dits. A l’aube de l’an 2000, il rédige les pages consacrées à la catastrophe minière de Courrières (1906) dans un ouvrage collectif des éditions de La Voix du Nord intitulé Cent ans de vie dans la région. Ce travail de rédaction lui inspirera plus tard une partie de son deuxième roman Les Escapés (Alan Sutton, 2015). En 2000, Paul Daudin Clavaud quitte le Nord de la France pour Montpellier où il entre à France 3 Sud, tout en commençant une carrière de formateur de journalistes et de communicants au Centre de formation et de perfectionnement des journalistes de Paris et à l’École supérieure de journalisme de Lille. A France 3, il réalise à la fois des reportages pour le journal mais aussi des documentaires sur des sujets aussi divers que : Molière et Pézenas, Henry de Monfreid, Le Paquebot des sables, Le parc des loups… En 2005, il est nommé par Pascal Josèphe chef de mission à Rabat (Maroc) de IMCA-IMFA, une société française spécialisée dans le conseil et la formation aux médias. Il poursuit sa carrière de journaliste en collaborant à plusieurs émissions de la chaîne 2M : Éclairages, un magazine économique, Toubkal, un magazine de découverte du Maroc au travers de documentaires, et le magazine Auto-moto de la chaîne Médi 1 TV.
Photo de Paul Daudin Clavaud

Contactons-nous