Les_escapés_nouvelle_edition

Les Escapés

éditions Nicodème, 2019

9 avril 1917. Nous sommes au pied des collines de l’Artois. Les Canadiens sont à la veille de la grande offensive de la crête de Vimy.

Perdu dans les lignes allemandes, le médecin québécois d’origine française Henri Labat se retrouve face à Hermann Kruger, un Allemand blessé. Les deux hommes se connaissent bien. Ils se sont rencontrés onze ans plus tôt, dans cette même région du nord de la France. C’était lors de la catastrophe minière de Courrières, en 1906, qui avait fait près de 1 100 morts. Henri et Hermann avaient participé aux secours. Ils étaient amis mais aussi rivaux pour conquérir le cœur d’Isabelle, dont le mari mineur venait de disparaître dans la mine.

Paul Daudin Clavaud nous propose une nouvelle édition de son deuxième roman Les escapés, sorti pour la première fois en 2014. Le livre est illustré de nombreuses photos et complété par deux documents inédits. D’une part une nouvelle, La Peur, écrite par son grand-père Henri Daudin Clavaud qui avait participé comme médecin au premier conflit mondial. D’autre part, un reportage réalisé trente ans après la catastrophe de Courrières, dans lequel on découvre ce que sont devenus les treize « escapés » de ce drame.

On en parle...

Interview Grand Lille TV
Avril 2015

La Voix Du Nord - Mai 2015

Maroc Hebdo - Avril 2015

Commandez en ligne*

FRAIS DE LIVRAISON OFFERTS**

21,00

Informations complémentaires

Dimensions 1 × 12 × 20 cm
Nombre de pages

176

Thème

Histoire

3 avis pour Les escapés

  1. anonyme

    J’ai lu « Les escapés ». J’aime beaucoup ce texte, très documenté et entremêlant deux périodes historiques.
    L’intrigue et l’histoire sont intéressantes.

  2. anonyme

    Le roman « Les Escapés » est un Magnifique récit balancé entre la catastrophe de Courrières et la guerre 1914-1918 l’assaut sur la Crête de Vimy. En plus, c’est  » m’in coin » . Une belle histoire d’hommes, de rencontres, de femmes qui attendent le retour d’un mineur, d’un soldat. L’histoire d’une catastrophe qui aurait pu être évité. L’histoire de tout ce beau monde d’avant guerre où il fallait faire du profit et de pas fermer les mines.
    C’est mon Papa qui m’a prêté ce livre. J’ai découvert cette histoire passionnante. La petite histoire qui se lie à la grande Histoire. Très beau récit que je conseille à ceux qui aiment les histoires. Digne de Zola.

  3. anonyme

    « Les escapés », ce mot, du patois du Nord, qui aurait donné ensuite  » rescapés » est l’occasion de présenter la vie difficile, sinon inhumaine de ceux qu’on appelait couramment « les gueules noires ». Ces escapés ne sont pas seulement des mineurs que la vie malmène, mais ils deviennent aussi, de 1914 à 1918 des soldats confrontés aux combats sans doute les plus meurtriers, dans cette région frontalière. Tout cela campé sur une belle histoire d’amour et l’amitié indéfectible de deux hommes qui auraient dû être ennemis.
    Une écriture au service de deux grandes causes, rafraîchissante, malgré les thèmes traités.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Espace de commande réservé aux particuliers. Pour toute commande en tant que professionnel, merci de contacter l’auteur via le formulaire de contact.

** Pour toute livraison en France métropolitaine.